Compte rendu de la réunion relative à la cloture du futur square Roser

28 janvier 2013 | Actualités, Projet de Rénovation Urbaine, Réunions publiques

Introduction

Suite aux réunions de concertation concernant le projet de requalification des espaces publics, la municipalité et l’équipe projet souhaitent rencontrer à nouveau les habitants du quartier à propos de la fermeture du parvis et du square.
En effet, la fermeture du futur espace a des conséquences sur le fonctionnement du centre social Roser qui, à partir de 2013, aura vocation à élargir ses horaires activités. Il est donc nécessaire de trouver une solution qui permette le fonctionnement du centre social tout en préservant la tranquillité des habitants.

Les nouveaux scénarii

L’agence Hamelin, mandatée pour l’étude, a conçu plusieurs hypothèses de cloture possibles en prenant en considération l’ensemble des contraintes et des mises en garde qui ont émergés au cours des des réunions publiques passées.
Mr. Migeon, architecte au sein de l’agence, a présenté les différents scénarios, leur qualité et leur défaut, pour ouvrir les échanges :

Le projet actuel prévoyait une fermeture totale du parvis la nuit.


2300353-3

2300353-5 2300353-4

2300353-6

Avec cette option, les usagers du centre social sortiront par l’arrière du centre, ce qui risque de provoquer des nuisances pour les habitants de la résidence Roser de l’OPH. De plus, elle crée une impasse (grille située entre le parvis et la résidence) qui risque de provoquer des problèmes de gestion et de sécurité.

——————————————

C’est pourquoi la maîtrise d’œuvre à envisager d’autres scenarii :

Fermeture du parvis avec une voie pompier ouverte à l’ouest.


 2300353-7 2300353-8 2300353-9

2336916-1

Dans cette option, les usagers du centre Roser sortent par l’arrière mais peuvent rejoindre la rue Gaëtan Lamy en empruntant cette voie la nuit.
Cette option a pour inconvénient de créer une voie étroite et qui risque d’être insécure.

——————————————

Fermeture du parvis avec une voie pompier ouverte à l’ouest et aménagement d’un couloir à l’entrée du centre Roser.


 2336916-2 2336916-3 2336916-4

2336916-5

Dans cette hypothèse, les usagers du centre Roser peuvent sortir par l’entrée principale du centre la nuit, et rejoindre la voie Gaëtan Lamy en empruntant la voie pompier. Cette option a pour inconvénient, en sus de la création de la voie étroite, de créer un couloir qui risque de provoquer des problèmes de gestion et de sécurité.

——————————————

Ouverture du parvis aux piétons et fermeture du square, avec pose de plots le long de la rue G. Lamy pour empêcher le stationnement des voitures.


 2336916-6 2336916-7 2336916-8

Dans cette hypothèse, les usagers du centre Roser sortent par l’entrée principale la nuit.
Cette option a l’avantage de ne pas créer de zones insécures et de préserver l’entrée principale du centre Roser, en revanche elle n’empêche pas la circulation des deux-roues sur le parvis.

——————————————

Ouverture du parvis aux piétons et fermeture du square avec pose de grilles basses et dispositif anti-scooter.

 2336916-10

2336916-11

2336916-12

Dans cette hypothèse, les usagers du centre Roser sortent par l’entrée principale la nuit. Cette option recueille la préférence de la maîtrise d’œuvre car elle permet de concilier les usages du centre Roser avec les impératifs de sécurité et de tranquillité des habitants. Echanges avec la salle

——————————————

Echanges

A ensuite suivi un échange et un débat avec l’ensemble des habitants présents.

Les habitants soulignent les nuisances qu’ils subissent la nuit.

La circulation des deux-roues et le regroupement d’individus la nuit sont des gênes importantes pour les habitants. Certains craignent que le parvis ouvert ne laisse perdurer ces mauvaises habitudes.

Il est souhaité que la conception du futur espace public prenne en compte l’expérience passée afin d’être pérenne. Le parvis et le square devront donc garantir au maximum la sécurité aux habitants, tout en restant esthétiques.

A cet égard, la pose de grilles peut donner un aspect « prison » que certains habitants ne souhaitent pas.

Il est important d’éviter que les nouveaux aménagements ne génèrent des nuisances dans le patrimoine de l’OPH.

Par ailleurs, l’OPH effectuera une reprise des plantations dans l’allée de la résidence. De plus, les grilles posées devant les fenêtres seront modifiées dans le cadre des travaux dans le centre Roser afin de limiter l’accès aux logements situés au-dessus du centre.

Les aménagements urbains ne peuvent à eux seuls résoudre le problème des regroupements.

Par exemple, les rochers posés sur la rue Murger permettent certes de diminuer la présence de la mécanique sauvage sur cette portion de rue, mais le phénomène a été déplacé dans les rues avoisinantes.

De même, la pose de grille sur le parvis risque de déplacer les regroupements à un autre endroit.

C’est pourquoi la municipalité a signé un contrat d’objectifs avec l’association d’éducateurs spécialisés A Travers la Ville afin d’engager une réflexion sur la venue d’une équipe d’éducateurs dans le quartier du Landy.

Parallèlement, une convention a été signée avec l’association les Apprentis d’Auteuil pour mener un travail d’insertion avec les jeunes : un éducateur sera missionné sur le quartier à cet effet.

D’importantes évolutions sont à prévoir dans le quartier dans les années à venir.

Plusieurs programmes de constructions de logements et de chambres étudiantes sont en cours dans le quartier : près de 1000 personnes supplémentaires devraient venir habiter le quartier.
Les passages sur le parvis devant le centre Roser vont donc s’intensifier, ce qui peut laisser espérer une modification des usages sur l’espace public.

C’est un pari sur l’avenir que prennent la ville et certains nouveaux habitants, qui investissent dans l’achat d’un nouveau logement et qui souhaitent que ce quartier évolue de manière positive.

En conclusion le dernier scénario proposant une ouverture permanente du parvis mais avec une sécurisation importante interdisant les accès à tous véhicule apparait comme la plus satisfaisante.

Elle prend en considération les problématiques actuelles du quartier mais s’ouvre sur l’avenir en défendant l’idée d’un espace public ouvert à l’image du quartier et de la ville  qui se transforme.

(Merci à Florence Wallaert de l’Unité Territoriale de la Rénovation Urbaine pour son compte rendu)

Ensemble des images réaliséers par l’agence Hamelin(c)

  1. 17 Réponses à “Compte rendu de la réunion relative à la cloture du futur square Roser”

  2. Bonjour,

    Beaucoup d’habitants du quartier vous ont signifié leur regret d’avoir un square aussi petit. Il est évident que la création d’une place de rassemblement peu apporter beaucoup de désagréments dans le quartier alors que les enfants continueront de grandir sans espace vert pour se défouler (ce n’est quand même pas la plantation de quelques arbres le long des résidences qui vont combler ce manque). Apparemment les décisions sont prises et rien n’y fait. C’est bien regrettable.

    Par cathy le 28 Jan 2013

  3. Le projet date maintenant de 2 années dans ces orientations générales. Les habitants avaient alors exprimé le besoin d’espace public dans le quartier, d’où l’intégration d’un parvis en sus du square et du mail végétalisé qui conduira à terme au parc Elie Liotar.Les ateliers de création urbaine ont, en outre, permis en outre de travailler sur l’aménagement du square avec les enfants et les habitants du quartier.

    Par etiennedelprat le 29 Jan 2013

  4. Bonjour,
    Je rejoins complètement Cathy. En tant que nouvelle habitante, j’ai discuté à plusieurs reprises avec des « anciens » habitants qui ne semblaient pas avoir fait ce souhait d’avoir un espace public minéral au lieu d’un grand espace vert. Il me semble que c’est plutôt un choix de la mairie qui peut s’expliquer de la manière suivante : cette place sera plus rapide à construire et sera beaucoup moins cher à entretenir qu’un grand parc.
    Vous annoncez 1000 habitants à venir et pariez sur l’avenir du quartier mais ce projet ne va pas dans ce sens. Une superficie de 800 m² est ridicule pour un square dans un quartier qui ne comporte aucun espace vert et autant d’enfants (ce nombre étant de plus en augmentation constante). Par comparaison, le square des Acrobates côté RER D (Plaine-Saint-Denis) fait un peu plus d’1 hectare ! C’est un vrai espace de jeux et de détente qui permet à ce quartier de respirer. Je trouve que ce n’est pas très juste d’expliquer la pauvreté du projet du square Roser par une prétendue concertation publique : « Ce sont les habitants qui ont exprimé le souhait d’avoir un parvis » (avec 4 arbres qui se battent en duel). J’imagine que les habitants n’ont pas eu à choisir entre ce parvis et un grand parc avec des espèces végétales variées, des arbres matures et un minimum de sols fluants (comme c’est le cas dans le square des Acrobates), cf. cette description réaliste pour ceux qui ne le connaissent pas : « En contraste avec l’aspect minéral du secteur, le végétal domine dans le square des Acrobates. Les cheminements (en stabilisé ou béton désactivé) sont rares pour laisser la place à une vaste étendue engazonnée, partout accessible, et parsemée de bouquets d’arbres de hautes tiges. Dans l’ensemble ce sont plus de 170 arbres de 4 à 8 mètres de haut qui ont été plantés. »
    Les concertations publiques aboutissent très souvent (étonnamment !), aux résultats que les élus veulent obtenir. Merci donc, par respect pour l’ensemble des habitants du quartier, d’arrêter de répéter qu’ils ont ce qu’ils veulent. Pourquoi ne pas expliquer clairement que c’est une question de budget ? Les nouveaux habitants vont certes arriver mais encore faudrait-il qu’ils restent. La mairie est très pressée de vendre des programmes neufs mais moins soucieuse de la qualité de vie de ces nouveaux et anciens habitants. J’entends d’ailleurs déjà les critiques de ces futurs habitants : « pourquoi y a-t-il si peu de jeux pour les enfants et de pelouse dans ce petit square ? » et la réponse toute trouvée de la mairie : « ce square a fait l’objet d’une concertation publique et ce sont les habitants qui ont choisi les aménagements du square. » Pour avoir participé à cette concertation cette fois-ci, je peux dire que nous avons quasiment rien choisi (cf. poste de Juliette sur le blog). Les concertations publiques sont finalement un bon levier pour la mairie : elles donnent l’impression (à tort) aux habitants d’avoir le choix, mais c’est pour mieux imposer les choix de la municipalité. Et quand les autres habitants ne sont pas contents, on leur répond que c’est le fruit d’une concertation publique ! Habile !
    Pour revenir à un sujet plus prosaïque, il me paraît essentiel de communiquer de manière claire et de ne pas enjoliver une réalité qui n’existe même pas sur des plans : la liaison avec le parc Eli Lotar n’est pas du tout prévue. On nous a bien expliqué que la passerelle ne sera pas revue pour être accessible aux poussettes. Et, de toute façon, il faudra toujours traverser la voie rapide qui longe le canal.

    Pour conclure, on peut voir les choses de deux manières :
    – Façon « verre à moitié plein » : ce square, ce mail et ce parvis, c’est toujours mieux que rien et les concertations publiques, c’est convivial même si on ne décide rien.
    – Façon « verre à moitié vide » : c’est vraiment dommage de ne pas avoir anticipé sur le nombre d’habitants à venir et on ne peut que regretter que dans un quartier en restructuration totale, les élus n’en profitent pas pour repenser le cadre de vie et monter des projets de qualité dans lesquels environnement et habitat se mêlent. On recommence les erreurs du passé : entasser le plus de monde possible sur du béton et croiser les doigts pour que tout ce petit monde se tienne tranquille.

    Merci de votre attention,
    Cordialement,
    Elodie Gonot

    Par Elodie le 30 Jan 2013

  5. Bonjour,

    Le dernier scénario est bien mais il faudrait prendre compte de l’importance de la végétalisation urbaine et de la diversification végétale. Le parvis de l’école Doisneau au Landy est très laid et sale ! Autour de l’école, la mécanique sauvage y est très présente et animée… comme d’habitude.
    Merci de votre attention, cdlt.

    Par paul le 31 Jan 2013

  6. Tout à fait d’accord avec le post d’Elodie et notamment : « Les concertations publiques aboutissent très souvent (étonnamment !), aux résultats que les élus veulent obtenir ».

    Tant que le chantier n’a pas débuté, il est toujours temps de revoir la place du végétal sur le minéral, s’il y a une volonté politique réelle. Bien sûr, si les politiques ne veulent pas entendre les besoins de leurs administrés c’est une autre histoire…

    Cordialement.

    Par Habitante Cristino Garcia Landy le 31 Jan 2013

  7. Quelques visuels du projet envisagé en 2011 après concertation publique (un accord avait été trouvé sur une semi clotûre du sqare Roser permettant une clôture complète si nécessaire) :

    http://landy-plaine-marcreux-pressense.aubervilliers.fr/2011/03/31/presentation-des-nouveaux-espaces-publics-prevus-pour-le-quartier/

    Projet un peu plus accueillant à mon sens que le dernier en date, avec le traitement des clôtures qui s’inspirent plus d’éléments naturels que de grilles de prison…

    Par Habitante Cristino Landy le 31 Jan 2013

  8. Bonjour,

    Il existe visiblement des systèmes qui interdisent l’accès aux deux-roues motorisés, tout en rendant possible l’accès aux vélos.

    http://www.semco.fr/Selectifs-avec-Pass-Velos–531.html

    Outre l’accès du square aux vélos (notamment vélos des enfants), quid de l’accès des personnes en fauteuil roulant ? Ces problématiques ont-elles été prises en compte dans les futurs aménagements ?

    Très cordialement

    Par Habitante Cristino Garcia Landy le 4 Fév 2013

  9. Bonjour

    C’est le type de système qu’a présentés l’agence Hamelin au cours de la réunion publique.

    Cordialement

    Par etiennedelprat le 4 Fév 2013

  10. Tout à fait d’accord avec Cathy et Elodie « Beaucoup d’habitants du quartier vous ont signifié leur regret d’avoir un square aussi petit ». A mon sens, tant que les travaux n’ont pas débuté et avec une volonté politique réelle, il est toujours temps de revoir la place du végétal sur le minéral.

    L’espace important pris par le parvis bétonné va de paire avec le développement qu’envisage la mairie pour son centre social. Je pense qu’il s’agit là, effectivement, bien plus d’une orientation politique que d’une réponse à un souhait(?)des habitants.

    Le quartier a besoin d’un véritable espace vert. Politiques d’Aubervilliers, vous avez encore la possibilité de revoir vos plans, les travaux n’ayant pas débutés. Entendez les souhaits exprimés à maintes reprises par vos administrés. Réajustez la place du végétal sur le minéral. Vos électeurs vous en seront reconnaissant et preuve sera faite que la mairie d’Aubervilliers est à l’écoute de ses habitants.

    Cordialement,

    ps: Merci cette fois-ci de ne pas censurer mon post.

    Par Habitante Cristino Garcia le 4 Fév 2013

  11. Même si on imagine bien qu’à ce stade nous ne pouvons revenir complètement sur la création de cette place minérale, peut-être serait-ce encore possible de réduire sa taille démesurée par rapport à celle du square, de la végétaliser davantage (il me semble que seuls 3 ou 4 arbres sont prévus, ce qui risque donc de devenir un endroit particulièrement hostile l’été). Sans réaliser d’investissements très importants, une belle pelouse pourrait venir agrandir le petit square.
    Ce serait la preuve que les concertations publiques ne sont pas stériles et que la municipalité est à l’écoute des habitants. Pensez aux enfants de ce quartier qui ont certes une superbe école (pas du tout mise en valeur, cf. Paul) mais qui est malheureusement ancrée dans le béton. Le minéral est déjà roi devant et derrière l’école. Le grand parvis devant l’école pourrait très bien servir de lieu pour organiser des évènements. Nul besoin d’une nouvelle grande place devant le centre Roser (surtout dans un quartier où il y a déjà beaucoup de désordre sur la voie publique, ce n’est pas la peine d’ajouter d’autres endroits pour « zoner ») Si le maire décidait de revoir la place du végétal sur le minéral pour le projet Roser (quitte à prendre un peu plus de temps pour arriver à un projet qui améliorerait VRAIMENT le cadre de vie), ce serait une grande avancée pour la démocratie et ça nous permettrait enfin de croire aux concertations publiques et aux beaux discours sur la place de l’environnement et de l’écologie en ville (ne parlons pas des Grenelles !). Il est évident que nous saurons nous en rappeler lors des futures élections.

    Par Elodie le 5 Fév 2013

  12. Bonjour,

    Je soutiens les derniers commentaires ; on a besoin de verdure, de végétal, pas d’une placette minérale triste. Un plus grand square c’est plus de vie, plus de place pour accueillir les enfants, les familles et un cadre de vie plus agréable, plus vert, moins urbain. Aubervilliers manque d’arbres, donnons-lui en avec des squares dignes de ce nom. Et comme je l’ai déjà dit précédemment, il y a bien moins de dégradations sur les éléments végétaux que sur le mobilier urbain.

    Oui, il est encore temps d’être à l’écoute des habitants du quartier et de revoir le projet. Ça serait nous rendre service et à vous aussi, au vu des prochaines élections qui vont vite arriver…

    Par Jean le 8 Fév 2013

  13. Bonjour,
    Je soutiens aussi l’idée que plus il y aura de verdure dans ce square, mieux cela sera. « L’espace minéral » nécessaire est déjà présent devant l’école, il ne m’apparait pas nécessaire d’en ajouter un second si proche. Il faudrait par contre rendre ce parvis d’école plus accueillant…
    Cordialement

    Par Madeleine le 11 Fév 2013

  14. Ce square devant s’inscrire sous l’appellation « mail » ne devrait recevoir qu’une continuité de verdure du square lui faisant face de l’autre coté du canal.
    « Un mail est une large voie plantée d’arbres souvent réservée aux piétons. Sa composition comprend généralement une large pelouse centrale bordée de chaque côté d’un chemin piétonnier. La rue du Mail à Paris, a été aménagée à l’emplacement de ce type de voie.
    Ce terme provient d’une reconversion du terrain propre au jeu de mail (ancêtre du golf et du croquet) en voie publique1.
    Dans les villages d’Île-de-France, les mails se situent souvent à l’emplacement des anciens remparts. » source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Mail_(voie)

    Alors messieurs les décideurs, svp DESSINEZ en VERT notre ville de demain !

    Par richard le 12 Fév 2013

  15. Bonjour,

    Je rejoins tout à fait la demande des autres habitants : je souhaiterais voir plus de verdure ! L’urbanisme du 20e siècle est derrière nous. Redonnons la place à la verdure et a la convivialité.
    Cordialement

    Par Peter Hanappe le 12 Fév 2013

  16. Bonjour,

    Devant de telles réactions des habitants, pourrions-nous svp avoir une réponse de la municipalité : quitte à ce que ce projet prenne un peu de retard, serait-ce possible d’y réfléchir à nouveau, de reconsidérer la place du végétal ??
    Si vous faites un sondage auprès des habitants du quartier, il est évident que la majorité sera favorable à la suppression de cette place « minérale » au profit d’un espace vert, ne serait-ce qu’une grande pelouse agrémentée d’arbres, ce n’est pas beaucoup plus compliqué que de couler du béton. J’en ai même parlé à des habitants du centre ville qui sont complètement prets à rejoindre notre cause : il y a un manque criant d’espaces verts à Aubervilliers, donc comment comprendre ce choix de la municipalité dans un quartier où tout reste à faire ? Ce serait vraiment aberrant de lancer des travaux qui ne conviennent ni aux habitants ni aux besoins du quartier. Il me semble que réfléchir pendant 2 ans à la transformation de cet endroit pour aboutir finalement à un square de 800 m² et à une grande place minérale, c’est vraiment l’éléphant qui accouche d’une souris.

    S’il vous plaît, entendez le souhait des habitants, on peut lancer une pétition si vous avez besoin de signatures pour revoir le projet, nous aurons aucun mal à en trouver. Pensez aux personnes qui vivent dans ce quartier.

    Par Elodie le 12 Fév 2013

  17. Bonjour,

    * Vous les habitants ou riverains du quartiers, continuez à vous exprimer et à demander de la verdure, plus nous serons à nous exprimer, plus nous aurons de poids !

    * Vous les élus et autres décideurs, regardez et entendez les demandes de verdures qui affluent. Il est encore temps. Nous avons envie et besoin de verdure ! Nous voulons un quartier vert et agréable à vivre ! Pas une quartier tout bétonné.
    Ce n’est pas compliqué de dessiner des espaces verts ; une pelouse, quelques arbres ou arbustes…

    Cordialement

    Par Jean le 19 Fév 2013

  18. Bonjour,

    Ca serait bien de continuer à rendre ce blog vivant : publier les commentaires de chacun et nous informer des nouveautés sur le quartier.

    Que se passe-t-il depuis quelques semaines ?
    Pourquoi le blog est-il à l’arrêt ?

    Cordialement

    Par Jean le 27 Mar 2013

Poster un commentaire