Archives de la catégorie ‘Projet de Rénovation Urbaine’

Permanence D’information sur le projet urbain Mercredi 26 octobre à 18h30

26 octobre 2016 | Actualités, Projet de Rénovation Urbaine, Projets urbains



L’inauguration du square Pasteur Henri Roser Samedi 22 février 2014 à 11h

21 février 2014 | Actualités, Projet de Rénovation Urbaine, Projet de Rénovation Urbaine, Projets urbains

Après plusieurs mois de travaux, le square Pasteur Henri Roser ouvre ses portes ! Autour d’un grand parvis d’accueil, cet espace vert de 2 800 m2 offre de nouveaux lieux de détente et de jeux pour tous. L’architecture du square a été particulièrement soignée avec une noue paysagère, des pas japonais, des pelouses et de multiples plantations. Une table de pique-nique des bancs et des fontaines à eau viennent compléter une ambiance propice aux retrouvailles en famille ou entre amis. Côté distractions, des jeux en bois pour les enfants de 3 à 15 ans ont été conçus en collaboration avec les habitants du quartier. Ce projet, d’un montant global de 1,5 millions d’euros, a été financé par Plaine Commune, la Région Ile-de-France et l’Agence Nationale de Rénovation Urbaine. POINT DE RENDEZ-VOUS  Parvis de la Maison pour tous Henri Roser 38, rue Gaëtan Lamy Aubervilliers

Permanences d’information sur le projet urbain

24 octobre 2013 | Actualités, Projet de Rénovation Urbaine

La SEM Plaine Commune Développement organise des réunions d'information sur le projet urbain de votre quartier : mercredi 30 octobre à 18h30 et mercredi 27 novembre à 18h30,à L'algéco en face de la maison pour tous Roser.  

Compte rendu de la réunion relative à la cloture du futur square Roser

28 janvier 2013 | Actualités, Projet de Rénovation Urbaine, Réunions publiques

Introduction Suite aux réunions de concertation concernant le projet de requalification des espaces publics, la municipalité et l’équipe projet souhaitent rencontrer à nouveau les habitants du quartier à propos de la fermeture du parvis et du square. En effet, la fermeture du futur espace a des conséquences sur le fonctionnement du centre social Roser qui, à partir de 2013, aura vocation à élargir ses horaires activités. Il est donc nécessaire de trouver une solution qui permette le fonctionnement du centre social tout en préservant la tranquillité des habitants. Les nouveaux scénarii L'agence Hamelin, mandatée pour l'étude, a conçu plusieurs hypothèses de cloture possibles en prenant en considération l'ensemble des contraintes et des mises en garde qui ont émergés au cours des des réunions publiques passées. Mr. Migeon, architecte au sein de l'agence, a présenté les différents scénarios, leur qualité et leur défaut, pour ouvrir les échanges : Le projet actuel prévoyait une fermeture totale du parvis la nuit. Avec cette option, les usagers du centre social sortiront par l’arrière du centre, ce qui risque de provoquer des nuisances pour les habitants de la résidence Roser de l’OPH. De plus, elle crée une impasse (grille située entre le parvis et la résidence) qui risque de provoquer des problèmes de gestion et de sécurité. ------------------------------------------ C’est pourquoi la maîtrise d’œuvre à envisager d’autres scenarii : Fermeture du parvis avec une voie pompier ouverte à l’ouest.   Dans cette option, les usagers du centre Roser sortent par l’arrière mais peuvent rejoindre la rue Gaëtan Lamy en empruntant cette voie la nuit. Cette option a pour inconvénient de créer une voie étroite et qui risque d’être insécure. ------------------------------------------ Fermeture du parvis avec une voie pompier ouverte à l’ouest et aménagement d’un couloir à l’entrée du centre Roser.   Dans cette hypothèse, les usagers du centre Roser peuvent sortir par l’entrée principale du centre la nuit, et rejoindre la voie Gaëtan Lamy en empruntant la voie pompier. Cette option a pour inconvénient, en sus de la création de la voie étroite, de créer un couloir qui risque de provoquer des problèmes de gestion et de sécurité. ------------------------------------------ Ouverture du parvis aux piétons et fermeture du square, avec pose de plots le long de la rue G. Lamy pour empêcher le stationnement des voitures.   Dans cette hypothèse, les usagers du centre Roser sortent par l’entrée principale la nuit. Cette option a l’avantage de ne pas créer de zones insécures et de préserver l’entrée principale du centre Roser, en revanche elle n’empêche pas la circulation des deux-roues sur le parvis. ------------------------------------------ Ouverture du parvis aux piétons et fermeture du square avec pose de grilles basses et dispositif anti-scooter.   Dans cette hypothèse, les usagers du centre Roser sortent par l’entrée principale la nuit. Cette option recueille la préférence de la maîtrise d’œuvre car elle permet de concilier les usages du centre Roser avec les impératifs de sécurité et de tranquillité des habitants. Echanges avec la salle ------------------------------------------ Echanges A ensuite suivi un échange et un débat avec l'ensemble des habitants présents. Les habitants soulignent les nuisances qu’ils subissent la nuit. La circulation des deux-roues et le regroupement d’individus la nuit sont des gênes importantes pour les habitants. Certains craignent que le parvis ouvert ne laisse perdurer ces mauvaises habitudes. Il est souhaité que la conception du futur espace public prenne en compte l’expérience passée afin d’être pérenne. Le parvis et le square devront donc garantir au maximum la sécurité aux habitants, tout en restant esthétiques. A cet égard, la pose de grilles peut donner un aspect « prison » que certains habitants ne souhaitent pas. Il est important d’éviter que les nouveaux aménagements ne génèrent des nuisances dans le patrimoine de l’OPH. Par ailleurs, l’OPH effectuera une reprise des plantations dans l’allée de la résidence. De plus, les grilles posées devant les fenêtres seront modifiées dans le cadre des travaux dans le centre Roser afin de limiter l’accès aux logements situés au-dessus du centre. Les aménagements urbains ne peuvent à eux seuls résoudre le problème des regroupements. Par exemple, les rochers posés sur la rue Murger permettent certes de diminuer la présence de la mécanique sauvage sur cette portion de rue, mais le phénomène a été déplacé dans les rues avoisinantes. De même, la pose de grille sur le parvis risque de déplacer les regroupements à un autre endroit. C’est pourquoi la municipalité a signé un contrat d’objectifs avec l’association d’éducateurs spécialisés A Travers la Ville afin d’engager une réflexion sur la venue d’une équipe d’éducateurs dans le quartier du Landy. Parallèlement, une convention a été signée avec l’association les Apprentis d’Auteuil pour mener un travail d’insertion avec les jeunes : un éducateur sera missionné sur le quartier à cet effet. D’importantes évolutions sont à prévoir dans le quartier dans les années à venir. Plusieurs programmes de constructions de logements et de chambres étudiantes sont en cours dans le quartier : près de 1000 personnes supplémentaires devraient venir habiter le quartier. Les passages sur le parvis devant le centre Roser vont donc s’intensifier, ce qui peut laisser espérer une modification des usages sur l’espace public. C’est un pari sur l’avenir que prennent la ville et certains nouveaux habitants, qui investissent dans l’achat d’un nouveau logement et qui souhaitent que ce quartier évolue de manière positive. En conclusion le dernier scénario proposant une ouverture permanente du parvis mais avec une sécurisation importante interdisant les accès à tous véhicule apparait comme la plus satisfaisante. Elle prend en considération les problématiques actuelles du quartier mais s'ouvre sur l'avenir en défendant l'idée d'un espace public ouvert à l'image du quartier et de la ville  qui se transforme. (Merci à Florence Wallaert de l'Unité Territoriale de la Rénovation Urbaine pour son compte rendu) Ensemble des images réaliséers par l'agence Hamelin(c)